Le Syndicat National du Jeu Vidéo, dit SNJV, a publié en début d’année son très instructif Observatoire 2014 sur l’univers du jeu vidéo au niveau national mais aussi localement. Ce rapport place la région Languedoc-Roussillon en deuxième position des régions les plus attractives pour les studios des créateurs, juste derrière l’Ile-de-France. Ce sont en tout près de 70 structures, dont une grande majorité se situent sur Montpellier, qui brassent pour certaines d’entres elles plusieurs millions de joueurs comme Les Lapins Crétins, 94 secondes ou encore King Kong.

Comment la région est-elle devenue l’une des plus dynamiques en matière de jeu vidéo ? C’est en 1994 avec l’arrivée du géant Ubisoft Montpellier que les choses commencent à se développer. L’antenne, qui n’était alors composée que de dix salariés, regroupe désormais près de 280 artistes qui œuvrent chaque jour sur des jeux vidéos comme Rayman Legends, Assassin’s Creed Unity ou encore pour plus tard Beyond Good and Evil 2. Pour illustrer au mieux leur façon de travailler, voici un reportage réalisé par Gamekult en janvier 2014.

La présence d’une grande entreprise comme Ubisoft Montpellier a créé un pouvoir attractif considérable. De nouvelles startups se sont rapidement créées avec l’aide de jeunes et talentueux diplômés fraîchement sortis des écoles comme l’IEFM’3D. Le Bachelor Jeu Vidéo (option Game Design, 3D ou Programmation) forme les étudiants aux métiers du secteur. Des journées portes ouvertes et des tests d’entrée sont organisés en juillet pour répondre aux questions concernant l’orientation et ces métiers d’avenir. Plus d’informations ici : http://bit.ly/tests-iefm.

push-start-logo

De plus, pour pouvoir faire face à la concurrence, l’association Push Start a été créée par Pascal Jardé en mars dernier. L’association, qui regroupe les industriels du jeu vidéo, les étudiants et les développeurs indépendants basés dans le sud de la France, œuvre pour le partage, la promotion et la valorisation du jeu vidéo. « Nous sommes beaucoup de petites structures, certains travaillent même de chez eux », souligne Pascal Jardé, le président. « L’association permet d’unir nos forces. » Et les projets sont concrets : organisation de voyages communs vers les salons, formation, matériels, conseils… « Ubisoft a créé une dynamique, c’est à nous de la préserver », estime-t-il. “Le marché est dur, mais il reste de la place », confirme Fred Markus, patron du studio Feerik à Grabels, et ancien de Nintendo et Lucas Arts. « La force de ce métier, c’est qu’il a besoin de tous les profils : des artistes, des créatifs, des techniciens, des mecs curieux, des cerveaux tordus, des ingénieurs sérieux… Aujourd’hui, il vaut mieux être à Montpellier qu’à Paris. Une zone est en train de se créer ici, et les talents attirent les talents. »

Alors n’hésitez plus, venez vous renseigner !